Le nuage et le militaire

Classé dans : Expositions, Livre d'artiste, Nuagerie | 0

Le nuage et le militaire

 

 

Commander au nuage, au vent, faire jaillir la foudre, éclater le tonnerre… Voilà de quoi impressionner !

Vous vous imaginez disposer d’un tel pouvoir ?!… Terrible et merveilleux !  On y a pensé avant vous, et ce depuis des lustres. Ne disait-on pas du premier empereur chinois HOUANG- TI, qu’il « gouvernait toutes choses, grâce aux nuages« , et c’était il y a plus de 5000 ans.

 

 

Hervey, digigraphie, Nuagerie, Nuages combattant
Hervey « Nuages combattant » (Nuagerie)

 

 

 

Mais aujourd’hui, si par quelques hasards classés « secret défense » et soutenus par d’importants investissements privés ou publics, d’émérites chercheurs découvraient la bonne formule pour commander aux nuages, les plus méchants, les plus craints, le genre cumulonimbus, pouvant cracher la puissance guerrière de 10 Hiroshima, ou par d’autres voies plus subtiles et asservissantes, parvenaient à dérégler le climat pour produire des bouleversements météorologiques dommageables et précis … pareilles découvertes ne laisseraient personne indifférent, encore moins ces lieux de pouvoirs que sont l’Elysée, la Maison Blanche, le Kremlin.
Les nouveaux maitres, à n’en pas douter, se verraient subito transportés tout là-haut, au dessus des nuages, en La céleste demeure.

Ces craintes sont-elles fondées, ces suppositions crédibles ? Hélas oui !

Le 3 juillet 1972, un journaliste d’investigations (Seymour Hersh) révéla en première page du New York Times « l’opération Popeye » menée quelques temps plus tôt lors de la guerre du Vietnam dans le plus grand secret par la Maison Blanche et la CIA.
Cette opération consistait à larguer des produits chimiques (chlorure de sodium, iodure d’argent) au dessus de certaines zones de conflits pour ensemencer des nuages et créer des effets de pluies, pluies incessantes et diluviennes ayant pour effet de rendre impraticable la piste Hô Chi Minh par où transitaient ravitaillements en hommes et munitions pour le Viet-Cong.
Cette « opération Popeye » fut mener avec détermination et persistance lors du conflit durant 6 années au dessus du Laos, du Cambodge et du Vietnam dans le secret le plus absolu. Suivirent agent orange et napalm, démontrant que pour les politiques et les militaires la fin justifie les moyens.
Fin il y eut, nous savons, mais pas au bénéfice de la puissance américaine.

Suite à ces révélations, l’opinion mondiale s’émue de pareilles avanies, obligeant les états à faire machine arrière et ne plus utiliser en temps de guerre des armes susceptibles de modifier l’environnement en agissant sur les nuages. Convention ou résolution ENMOD (Environnemental Modification Techniques) signée à Genève en 1977.
Malheureusement, cette résolution peu contraignante est restée sans effet sur les programmes de recherches militaires qui ont suivi. En 1996, sous la présidence de Bill Clinton un programme militaire nommé Maitriser le climat en 2025  fut présenté au chef d’état major de l’armée de l’air américaine comme un pied de nez à la convention ENMOD.

Plus récemment, les dernières recherches du High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) démontrent cette irrésistible entropie que la science et ses rêves cauchemardesques nourrissent pour l’humanité.

Ce n’est pas pour vous rassurer mais russes, chinois, israéliens s’en préoccupent et planchent eux-aussi sur ces diverses formes d’appropriations de l’objet NUAGE, son environnement et  ses mystères.

CQFD.

 

Le nuage en peinture.

Nuages jupitériens.

Nuages de condensation.

Nuages hors normes.

Tintin et les noctiluques.

Nuée musicales.