Votation 1 du 30 juin

Classé dans : Histoire, Uncategorized | 1

« Hérétique par excellence », quel plus beau titre si j’ose dire, d’orthodoxie pour un lettré ! De fait, sa modestie, son intégrité, son courage politique en font un beau modèle de fonctionnaire confucéen : toujours zélé pour ce qu’il estime la vérité, et, quoi qu’il doivent lui en couter, toujours prêt à contredire, chaque fois que le prince a tort.
Mais quoi, avant de passer pour le pilier de la foi, Thomas d’Aquin subit les foudres de la Sorbonne qui condamna en lui le sectateur d’un païen : Aristote, et le disciple d’un fidèle : Averroès. Je ne m’étonne donc pas si le futur pilier de l’orthodoxie néo-confucéenne commença par inquiéter.
Quiconque pense est hérétique : Bossuet a bien raison. Il en savait quelque chose : quand ça lui arriva, il pensa le gallicanisme*.

Etiemble : « Confucius »

* Le terme “Gallicanisme” est un concept important dans l’histoire religieuse et politique de la France. Il se réfère à un mouvement et à une doctrine qui visaient à limiter l’autorité du pape sur l’Église catholique en France, en renforçant le pouvoir de l’Église locale et du roi de France. 
Le Gallicanisme, dans le contexte de Bossuet et des “Quatre Articles”, illustre la lutte pour l’équilibre du pouvoir entre l’Église et l’État en France. Cette doctrine a eu une influence durable sur les relations entre la France et le Vatican, et elle reflète les efforts des monarques français pour affirmer leur souveraineté face à l’autorité papale.

Dans le contexte actuel c’est l’idéologie économique libérale européenne régnante qui représenterait en lieu et place, l’autorité papale contestée au temps de Bossuet et par ce dernier.


La situation politique dans l’hexagonale s’est continuellement distordue depuis des décennies… tiraillée aujourd’hui entre « extrême gauche », « extrême centre » et « extrême droite » dit-on.
Mais une chose est sûre et qu’il convient de souligner à nouveau : le chef de l’Etat fait l’unanimité contre lui.
Les derniers sondages le confirment.
Son beau panache blanc ne peut rallier que ces nouveaux croyants pensant qu’il faut coûte que coûte éviter le résultat des urnes et l’incompétence à juger des citoyens des deux autres bords « extrêmes ».
C’est eux ou le chaos assuré, disent-ils.
Malheureusement, là encore, une telle assurance est présomptueuse car chacun sait que le chaos peut advenir tout aussi bien avec eux.
C’est bien là la cause d’inquiétudes majeures des risques qui nous attendent.

Quels sont les trois grands dangers qui nous guettent ?

Trois sujets majeurs doivent être pris en compte dans nos choix politiques lors de ces élections législatives.
Le traitement sérieux des problèmes environnementaux, la réduction des inégalités par l’impôt et la lutte contre la cyber-insécurité.
Ce programme réduit dans sa formulation se doit de réorienter la marche du système capitaliste qui ne se mobilise que pour le profit sans se préoccuper du reste … s’adjoindre les ressources de calculs et les avis des IA qui s’avèrent en bien des circonstances plus aptes à indiquer les solutions que des groupements de lobbies conçus en priorité pour défendre des intérêts privés.
Le déni sur ces questions ne peut mener qu’à la guerre des blocs (déjà présente) et la guerre de tous contre tous (en attente).

Conseils de ChatGPT4o
Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Articles récents de

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.