Post-it : le tournis

Classé dans : Post-it | 5

 

 

Post-it : Le tournis.

 

 

 

Présidentielles 2017, le tournis

Assistons-nous à la mort des partis politiques une fois actées leurs faillites ?
A suivre les nouvelles qui se contredisent chaque jour, on hésite à décrire le spectacle de la sphère politico-médiatique soit comme une course éperdue des égarés vers la falaise soit comme une précipitation affolée vers les canots et gilets de sauvetages dans un remake des scènes du Titanic.

« Chaque époque rêve la suivante » disait Michelet, nous verrons si la disparition du travail, la responsabilité des hommes sur la dérégulation du climat, les énormes inégalités sociales… au coeur des préoccupations des générations nouvelles seront plébiscitées et appelées à comparaitre pour les temps qui viennent.
C’est bien un problème d’offres et de demandes qui devrait se préciser d’ici les dates butoirs du 23 avril et du 6 mai 2017 et faire l’élection. Mais, rien n’est écrit et au regard des sondages actuels, des surprises sont toujours possibles.

Une quarantaine de jours de débats devrait permettre à chacun de se faire une idée plus précise sur les enjeux de ces élections.

A suivre.

5 Responses

  1. marie-thérèse Péroz-Blaise

    Hélas pour nous tous ,à moins d’être particulièrement amère,je ne vois aucun enjeu pour la France parmi les prétendants au trône .
    Ils sont tous mûs par leurs egos ,leur désir de pouvoir ,et leur appétit d’argent .Parmi les propositions ,ou présentées comme telles ,rien de grand ni de noble ,rien qui donne envie de s’enthousiasmer parce qu’une belle idée aurait surgi qui pourrait nous rassembler ,heureux face à l’avenir .
    Nous sommes désormais des pantins dirigés par des marionnettes soumises aux vœux des grandes multinationales et c’est tout ,plus de Politique ,rien que de la PHYNANCE ,comme disait Jarry

    • Hervey

      C’est mal barré, c’est vrai. Compte tenu de ce que l’on voit et compte tenu de ce que l’on entend, tu n’as pas tord de penser ce que tu penses. Une nouvelle nuit du 4 août finira par arriver, mais faudrait pas trop tarder. Impossible en tous cas de voir Fillon revêtir les habits du duc d’Aiguillon malgré sa noble demeure de province.
      De la République : Un aperçu.
      Un autre.

  2. marie-thérèse Péroz-Blaise

    merci du lien ,pfff!….c’est une horreur .Là ,il y a des chiffres ,évidemment ,je savais plus ou moins ,mais c’est tellement dégoûtant que je n’ai pas envie d’avoir plus de détails .
    Comment personne n’a eu envie de commettre un ou plusieurs assassinats ? Ces gens n’ont plus rien de commun avec les Français ,avec les 65 millions d’habitants de notre pays .
    Comme tu dis ,un 4 août ,vite ! Mais lequel ou laquelle aura le courage d’amorcer l’abolition ?

    • Hervey

      On peut aussi regarder d’autres institutions et comparer avec un pays voisin tel l’Allemagne dont on ne cesse de nous vanter les mérites… sans pour le coup l’imiter… Si en France ce sont 36 personnes qui sont appointées, un président, un premier ministre, 25 ministres, une dizaine de secrétaires d’Etat soit 37 personnes, en Allemagne, 9 personnes seulement, une Chancelière et 8 ministres.
      En France, un ministre coute 17 millions par an, en Allemagne 3 millions.
      Si l’on compare encore l’Elysée et la Chancellerie, c’est 900 personnes en France et 300 en Allemagne, parc autos 120 véhicules à l’Elysée, 37 pour la Chancellerie… le budget de l’Elysée tourne autour de 113 000 000 €, pour la Chancellerie c’est 36 466 000€. Sans parler de la représentativité de l’Assemblée Nationale et si l’on descend dans les régions on remarquera que là aussi les privilèges sont bien ancrés au regard du discours qui est tenu pour l’ensemble des citoyens.
      On sait donc pourquoi les partis sont malades et si décriés.

  3. jhoney

    NICE POST!!
    You had a really very interesting blog with many more interesting post.keep going like this

Les commentaires sont fermés.