Si tu me vois, pleure !

Classé dans : Post-it, Uncategorized | 1

Les pierres de la faim.

©Hervey Post-it "Si tu me vois, pleure"
©Hervey Post-it : « Si tu me vois, pleure »

« Nous allons bientôt manquer de l’eau et c’est pourquoi je bois devant vous un verre d’eau précieuse puisqu’avant la fin du siècle si nous continuons un tel débordement, elle manquera ».

René Dumont 1974

C’est bien connu, l’eau c’est la vie. Vous pouvez vivre quelques jours sans manger mais sans boire c’est plus délicat.
L’eau sert aussi aux cultures, il en faut un minimum pour faire pousser le blé ou les tomates du jardin … et sans eau, adieu veaux, vaches, cochons.
Mais l’eau sert aussi à fabriquer de l’énergie : les moulins à eau, les barrages hydrauliques.
Pour la production d’énergie la France peut s’enorgueillir de posséder un important parc de centrales nucléaires situées les pieds dans l’eau, sur le cour des fleuves car elles ont besoin de ce liquide pour rafraîchir le coeur des réacteurs producteur d’électricité … et sans eau, il est bougrement recommandé de mettre la centrale à l’arrêt.
Le niveau des cours d’eau est donc un sujet d’inquiétude que les hommes ont gravé tel un signal d’alerte sur certaines roches dans le lit des fleuves tout comme ils ont marqué le niveau des crues pour ne pas oublier … mais ce qu’il y a de particulier en ce domaine concernant notre époque, malgré tous les aménagements faits pour canaliser « la fureur des éléments » c’est que l’on bat des records, de sécheresse et de crue, passant du très bas au très haut en un rien de temps, canicules et sécheresses s’enchainent.
Les serveurs des fournisseurs d’informations du Web, situés de préférence dans les zones froides, ont besoin d’eau, de beaucoup d’eau pour réfrigérer la chauffe des circuits électroniques. C’est le cas de Google zone europe qui a du connaitre quelques problèmes en juillet dernier.
Comme le phénomène est mondial, il est sans frontière. La Chine n’est pas épargnée et doit se plier aux « caprices » de la météo.
C’est aussi le cas pour les rizières et zones maraichères de la plaine du Pô dans l’Italie du Nord. Avec l’effondrement de la production agricole par manque d’eau survient un processus de salinisation des sols et des nappes phréatiques.
Les périodes de sécheresses interviennent aussi de manières mécaniques sur les sols argileux ou calcaires à forte teneur en chaux. Les roches calcaires éclatent sous l’effet des fortes chaleurs créant des éboulements ou les sols se rétractent en terrains argileux provoquant des fissures et des déformations sur les bâtis.

Ces quelques exemples pris au hasard de l’actualité donnent une idée des temps qui s’annoncent.
Il y a péril en la demeure (bis repetita).

Le Lac (herbeux) des sources 08/2022


Ici, à Druyes-les-belles-fontaines les sources ne sont plus aussi vives et le plan d’eau nommé « lac des sources » semble se tasser et attendre, résigné.
La météo prévoit de nouvelles canicules pour fin aout et courant septembre …
Ici, pas de : « Wenn du mich siehst, dann weine » gravé sur un rocher quelque part au fond du bief mais l’avertissement est entendu. Seuls les canards font comme si de rien n’était.

Les petits ruisseaux …

Quand le passé refait surface.

« Si tu me vois, pleure »

Les commentaires sont fermés.