Pin-up

Classé dans : Déclinaisons | 2

hervey,déclinaisons, pin up, gravure numérique

(Gravure numérique tirée à 4 exemplaires sur papier tecco FineArt Rag 295 g/m2)

Déclinaison « Pin-up »

 

Je suis toujours surpris de voir affichées dans des ateliers d’artisans, garagistes, menuisiers ou autres, épinglées aux murs, ces images suggestives (photos aujourd’hui) ancêtres de ces pin-ups signées par des illustrateurs d’une époque révolue. Il semblerait qu’à l’heure du tout numérique, cette tradition ne soit pas complètement éteinte et conserve toujours une place bien visible dans les lieux de travail sous forme de calendrier le plus souvent pour sans doute, j’imagine, rendre moins rude tout ce temps passé à la tâche.
Cette représentation sexy sous la forme imprimée s’est développée depuis que la technique permet de fabriquer ces images à moindre coup et que la morale a donné sa bénédiction ou faute de mieux, tolère cette libre circulation au sein de la société sans avoir les moyens d’y faire trop obstacle.
Il convient aussi de noter et c’est un fait pesant, l’origine et la petite histoire du mot pin-up.
Ces images ont débarqué en Europe avec les libérateurs dans le paquetage du soldat américain.
Les temps de guerre sont des périodes durant lesquelles les humains sont livrés à eux-mêmes et sont paradoxalement plus libres qu’en temps ordinaires et il est des domaines où la permissivité est de mise.  C’est le cas pour ce qui touche aux bonnes moeurs. Vrai aussi pour la troupe lorsqu’elle s’engage dans des missions périlleuses. Elle doit être soutenue. Le moral est une arme indispensable au mental des armées et il convient là aussi de soulager … (vous, Polysémie taisez-vous) le fardeau du soldat.
A noter que ces images s’exposaient souvent sur la carlingue des avions bombardiers sous le nom de Nose art.

 

 

hervey, nose art
Nose art

 

 

C’est donc bien à ces talentueux illustrateurs que rend hommage cette DECLINAISON.

 

Gravure disponible en boutique.

 

2 Responses

  1. marie thérèse Péroz Blaise

    Les jolies pin-up des années 50 ,à mes yeux de petite fille ,puis de jeune fille ,ne m’ont jamais parues sexy .Je les ai toujours trouvées irréelles ,mignonnes ,attendrissantes ,proches des fées et des princesses des BD que je lisais ,tant leurs proportions étaient impossibles -Leur fine taille ,leurs longues jambes et la perfection de leur frimousse souriante m’enchantaient .

    • Hervey

      Sauf exceptions, l’engeance masculine considère ces images plus attrayantes que Blanche Neige ou Cendrillon.
      Mais il est vrai qu’il faut peut-être préciser les tranches d’âges … et les cas particuliers (Nabokov). D’autant que Cupidon à plus d’un tour dans son sac.
      En ce jour d’élection en Grèce, belle occasion pour évoquer la ruse des dieux avec Pandore.
      Chargée la pin-up.

Les commentaires sont fermés.