Inferno : Canto 26

Classé dans : Illustration pour l'Enfer | 1

Feuilleton – L’Enfer : Chant 26

Huitième cercle – Florence bombardé – Huitième bolge – la vallée des lucioles – Ulysse chez les romains (très catholique).

Dans les pas de Virgile, sur les sentiers escarpés du huitième cercle, Dante prend conscience que les personnages qu’il vient de quitter, étaient tous florentins : Cianfa, Angel, Bose, Sciancato et Cavalcante son ami d’enfance. Une colère mêlée de honte et de dégoût le saisit car comme eux, il est de Florence. Du coup, il peste contre cette ville toujours en guerre avec ses voisins, saine colère suivie d’un amer sentiment fait d’impuissance et de culpabilité car il pressent tout le poids de cette mauvaise étoile qu’il porte comme un fardeau, et l’intuition que ce n’est pas demain qu’il en sera délivré. Parvenu en haut du chemin dominant le huitième bolge, un bien étrange et beau spectacle le détourne de ces sombres pensées.
Là-bas, tout au fond de la vallée, tremblotent de faibles lumières comme des lucioles par un soir d’été. Le bon guide, toujours attentif aux émotions de son protégé, conseille le poète de ne pas trop se pencher avant de commenter et d’échanger des informations sur cette féérie nouvelle.
Trompeuses, les apparences.
Se rapprochant, ces lueurs sont des flammes qui enferment les esprits coupables de ruse.
Une luciole plus brillante attire la curiosité de Dante. Elle est double, comme deux langues de feu, contenant Ulysse et Diomède.
De cette flamme bifide, Danièle Robert en fait une traduction d’une beauté toute mallarméenne.
Dante voudrait bien questionner les esprits mais c’est Virgile qui parlera, en grec sans doute, il se présente, invitant Ulysse à faire le récit de son voyage et les raisons de sa présence ici.
En l’écoutant, le lecteur découvre, ô surprise, que ce héros mythique n’a rien à voir avec l’Ulysse du barde aveugle des grecs, toute autre serait son Odyssée. Ce feu-follet n’est pas rentré à Ithaque après un long voyage, plein d’usage et raison, pour y vivre avec Pénélope le restant de ses jours… mais serait reparti à l’aventure à cet âge avancé, poussé par ce désir de repousser toujours plus loin la connaissance et les limites du monde connu. Idem pour Dioméde, le valeureux guerrier de Troie, flamme jumelle, qui l’aurait suivi dans cette équipée. Franchissant le détroit de Gibraltar, ils auraient navigué au-delà des colonnes d’Hercule, en plein océan, affrontant un ouragan, bateau et équipage engloutis sous les eaux tumultueuses, alors qu’ils venaient de découvrir un nouveau continent (« une montagne brune »).

On éprouve le besoin de relire.
Puis on rêve en se disant que quelques fois les fake news ont du charme.
Coupable de ruse !?
Ulysse seulement ?

Hervey, Dante l'Enfer, illustration pour le chant 26
Illustration pour le chant 26


Io stava sovra ‘l ponte a veder surto,

si che s’io non avessi un ronchion preso,

caduto sarei giù sanz’ esser urto.

pour voir du pont, je me tenais bien droit

et si je ne m’étais au roc cramponné,

je serais tombé sans heurt tout en bas.

Episode précédent.

Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Articles récents de