Des dieux et des hommes

Classé dans : Déclinaisons | 0

le marché, des dieux et des hommes

(Gravure numérique tirée à 4 exemplaires sur papier tecco FineArt Rag 295 g/m2)

 

Le marché sacralisé.

Dans cette DECLINAISON intitulée « des dieux et des hommes », le rébus se décrypte aisément.
La première image représente le dieu de la mythologie, ZEUS, désignant et pointant de sa main gauche l’infortuné mortel qu’il va foudroyer de sa main droite.
Dans l’image qui suit on aura reconnu un détail de la chapelle Sixtine, fresque de Michel Ange représentant Dieu créant l’homme à son image, selon l’expression consacrée.
La troisième image représenterait (ici l’usage du conditionnel avance à pas feutré) le dieu des musulmans ou plutôt une évocation de sa magnificence par des motifs géométriques contenus dans ces mosaïques. Sa représentation directe, physique étant impossible, interdite.
La quatrième image évoque le dieu des sociétés modernes : Le Marché, le dieu-Marché.
Le Marché efficient, le Marché qui a toujours raison selon « la doxa libérale« , le Marché qui pour les adeptes de ce dieu nouveau doit prendre le pas sur toute autre considération. C’est « la main invisible » d’Adam Smith sacralisée par les nouveaux prêtres de cette nouvelle religion. Ses dévotions se font dans les palais boursiers, ses prières se diffusent par la voix des médias qui martèlent chaque jour que Marché fait, les commandements à suivre. Cette « pensée unique » se veut globalisante et s’étend sur tous les secteurs clefs de l’économie, portant en elle le fol emballement qui précipitera son effondrement selon des modalités variables, complexes, imprévisibles mais inéluctables si l’on en croit les nombreuses études effectuées sur le sujet par des individualités ou des groupes de recherches. En voici quelques-uns:

Le modèle World3 du Club de Rome
Le groupe de recherche HANDY de la NASA
Le GIEC
Jared Diamond
Clive Hamilton
John Michael Greer

Le défilé de ces quatre images nous invitent à la réflexion… le souhait de l’auteur de cette DECLINAISON .
L’humanité à mis un certain temps à se détacher de ces divines croyances (succès mitigé), admettant au final que s’étriper au nom des dieux n’était pas raisonnable.
Pourquoi diable en ériger un autre, à nouveau ?
Pourquoi tout ce Clergé?
Pourquoi tant de messes ?
Pourquoi pousser cette humanité à marche forcée, si, au bout du compte, c’est pour user bêtement des vies et cramer la planète ?

QUE DE SOTTISES !

Gravure disponible en ligne.

Les commentaires sont fermés.