Clamecy/Reflets/Vitraux 2

Classé dans : Clamecy/Reflets | 3

Clamecy/Reflets/Vitraux 2

 

 

Clichés d’une petite ville pris dans ses reflets : d’eau, de lumières, de vitrines, ou ce que l’on peut voir de la topographie, de l’Histoire et de la crise actuelle. Portrait en trois dimensions.

 

« Clamecy est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Clamecycois. Clamecy est le lieu de naissance de plusieurs personnalités : un prix Nobel de littérature, Romain Rolland ; un grand navigateur, Alain Colas, et un ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg », dixit Wikipédia.

 

 

 

 

 

« Voici la fonction du vitrail : dans l’édifice il fait pénétrer la lumière du soleil et, du même coup, il en opère la transformation, il la pares, il la revêt des prestiges des diverses gemmes, rubis, topazes, émeraudes, lapis, dont les lapidaires analysaient les vertus et qu’ils mettaient en correspondance avec les qualités de l’âme et les essences spirituelles. Le vitrail c’est l’art du trésor, l’art des chasses, des calices, des autels qui vient s’incorporer à la bâtisse. Il établit l’espace entier du sanctuaire dans les scintillements de l’orfèvrerie liturgique. Il en fait l’écrin d’une gloire annonciatrice des splendeurs surnaturelles, il transforme l’âme dans l’émerveillement. Mais comme les plaques d’émail des ambons, des croix et des reliquaires, le vitrail est aussi prédication de vérité. Il enseigne. Par ses images, il maintient dans la voie droite la méditation des serviteurs de Dieu. Il les guide vers la vraie croyance. »

 

Georges Duby : L’Europe des cathédrales.

 

 

 

 

3 Responses

  1. marie-thérèse Péroz-Blaise

    Lorsque je vois les reflets des vitraux ,je n’y vois rien de sacré. En revanche ,j’y vois des teintes magnifiques propres à inspirer des créatrices de mode ou d’objets d’art ou de n’importe quoi sorti d’ateliers d’artisans .
    Je suis trop loin ,bien trop loin de l’époque pétrie de christianisme pour que les reflets des vitraux m’évoquent quelque chose de religieux .
    C’était encore possible du temps où Duby écrivait ,il y a si longtemps déjà .
    A cette époque déjà lointaine ,Duby pouvait ,encore ,parler d’âme .Qui prononce encore ce mot ?

    • Hervey

      Nous savons depuis Lucrèce que si ce que nous appelons « l’âme », « ce souffle de vie » existe, il ou elle est chevillée au corps et disparait avec lui, non pas pour se dissocier et monter au ciel mais plus surement pour pourrir et se décomposer. Cette option n’a pas fait l’unanimité, loin de là.
      Pourquoi ?
      Pourquoi cette idée de croyance (le plus souvent forcée) en une résurrection dans un autre monde ? La réponse tient en peu de mots, l’idée de la mort comme fin irrémédiable est assez insupportable à la conscience des vivants, d’une part et d’autre part, si cette nouvelle architecture sans immanence advenait, alors tout serait permis. C’est du moins la crainte qu’une société humaine ne soit plus tenue par une « volonté supérieure », elle-même liée, parente, (tiens comme c’est curieux) à un groupe particulier, une seigneurie, une aristocratie, une caste supérieure et régnante qui se verrait alors dépossédée de cette supériorité, de ce pouvoir.
      Je pense que l’on peut aussi se demander si nous sommes vraiment aussi loin que ça de ce monde moyenâgeux ?
      Un pays aussi avancé que les USA montre qu’il n’en est rien, que les églises sont pleines du chant des croyants. Le monde musulman qui s’étend de part le monde nous dit la même chose.
      Ici, dans ce petit village de Bourgogne, pas plus tard qu’hier, je fus visité par deux charmantes dames qui faisaient du porte à porte pour porter ce que l’on appelle la bonne parole.
      Autre signe d’un autre temps qui ne passe pas.

      • Sharleena

        David Cay Johnston is a Pulitzer Prize winner, the author of best-selling books on tax and economic policy, and a Distinguished Visiting Lecturer at Syracuse University College of Law, where he teaches the courses History of the Regulation of Trade and Business and Property and Tax from Ancient Athens to Modern America.But Mike Carroll pretends to know more than Johnston about how pulcli-empboyee pensions work.Funny.

Les commentaires sont fermés.