C… comme c’est pas possible

Classé dans : Déclinaisons | 2

hervey, déclinaison, gravure numérique, C... comme c'est pas possible

(Gravure numérique tirée à 4 exemplaires sur papier tecco FineArt Rag 295 g/m2)

« C… comme c’est pas possible »

 

C comme chute, O comme oxygène, N comme nuage, S comme saut.
Voilà une déclinaison très populaire (j’ai déjà pu le vérifier) car chacun s’accorde à dire qu’il y en aurait vraiment beaucoup, le monde en serait rempli, rendez-vous compte ! Certains poussent la hantise jusqu’à penser que nous serions par eux cernés, qu’à bien y réfléchir ce serait un peu comme une maladie, que l’espèce serait menacée, et qu’il y en aurait même qui le seraient encore plus que d’autres. C’est dire.
Vous aurez vous-même très vite compris que l’interlocuteur qui vous tient ce discours, le regard enflammé avec forces gestes, ne fait pas allusions à de quelconques extra-terrestres …
Et vous vous dites : mais comment est-ce possible ?
A y réfléchir, vous vous interrogez : qui sont ces impétrants, ces inconscients, ces cupides ?
Ceux-là même qui auraient servi cette potion ombellifère vénéneuse à Socrate ?
Ceux-là même qui auraient condamné le Christ à la crucifixion ? (« pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font »)
Ceux-là même qui aujourd’hui font cramer la planète ?

Ah! Les C…!

Donc voilà, c’est dit en trois mots + 223.

 

D’autres à contrario considèrent que c’est le plus beau mot de la langue française. « Irène ! Irène ! »

… ce monde est incompréhensible. Vraiment pas possible !

 

Gravure disponible en boutique.

2 Responses

  1. marie therese Péroz Blaise

    Comme on est toujours le con d’un moins con que soi, la mesure de la connerie n’a pas de mètre étalon ni de poids de référence. Les tests de Q I sont supposés mesurer l’intelligence à un moment donné ,mais quels tests permettent de définir une quantité de connerie basique en chaque individu? Le flou dans lequel nous sommes est bien pratique pour supputer que nous appartenons au plus petit commun diviseur ou multiplicateur .

Les commentaires sont fermés.