2022 Mama Gaïa II secteur minier

Classé dans : Uncategorized | 0

Mama Gaïa II. La même histoire vue et contée autrement par Aurore Stéphant.

hervey, digigraphie, nuagerie, où vont les nuages quand ils meurent
Un peu de poésie (cliquez sur l’image).

Alors que le tour de France cycliste battait son plein, j’évoquais précédemment sa caravane et la liesse populaire pour souligner que malgré le contexte du réchauffement climatique rien n’arrêterait la consommation orchestrée par le spectacle de ses nouveaux gladiateurs.
Trop verte la bicyclette, trop verte la France, trop verte l’Europe.
Tout le monde était là … au chevet de Mama Gaïa.
Un flash sur le pavé, instantané, quelque peu acide.

L’état de santé de notre Mama Gaïa peut se percevoir autrement (d’où cette rallonge Mama Gaïa 2) et se chiffrer plus sérieusement en suivant les explications de l’ingénieure géologue Aurore Stéphant spécialisée dans les risques environnementaux et sanitaires des filières minérales.

Aurore Stéphant nous rappelle la part prise par la métallurgie dans notre monde depuis les années 1950, l’impact du secteur minier sur notre environnement et les principales victimes en question, à savoir l’eau que nous buvons, les sols que nous cultivons, l’air que nous respirons.
Nous vivons déjà dans un monde « fabriqué » par l’industrie minière, de la poutrelle du bâtiment au shampoing antipelliculaire, du transport physique jusqu’à la wifi tout est d’ordre métallique … et on veut en faire plus ?!!
Ce n’est juste pas possible !
L’ingénieure rappelle les trois étapes de la filière :
l’extraction physique,
l’extraction chimique
le raffinage,
chaque étape ayant un impact sévère sur l’environnement sans parler des coûts de transports induits à chaque étape.
Au passage, Aurore Stéphant nous rappelle que tous les métaux sont rares mis à part : aluminium, fer, magnésium, titane, manganèse et qu’ils sont tous limités. Tous.
Plus de technologie c’est donc plus de métaux, plus d’extraction et donc plus de dégâts sur l’environnement.
En cette trop courte séquence, elle fait plus qu’insister sur la sobriété et le recyclage.

Je joins un document sur la mine chilienne de Chuquicamata présenté par une jeune journaliste.

Prochain article :
Jumelage-Fiction à partir d’une histoire d’eau.
Druyes-les-belles-fontaines / Quillagua où l’on reparlera de Chuquicamata.

Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.