Une belle histoire : Mantegna – Bellini 1

Classé dans : Histoire | 1

Mantegna et les Bellini.

 

Padoue / Venise

 

Premier épisode

Le Quattrocento est une de ces grandes périodes où l’humanité « crée des richesses » qui perdureront et feront encore l’objet d’études, de découvertes et d’enrichissements des siècles plus tard.

 

 

 

Chaque jour, le temps efface des faits pour en écrire d’autres. Normal, c’est une des lois du vivant qui donne une prime à ce qui existe sauf que comme l’avait remarqué André Malraux, « l’art est un anti-destin » et sa démarche la plus haute consiste à vouloir se faire entendre par delà le temps compté d’une simple vie. Pas rien, évidemment, que cet éternel conflit où s’affrontent le nouveau et l’ancien, d’où ce chemin chaotique d’écriture et de reconstitution de l’Histoire avec ses erreurs d’attributions, ses copies et falsifications diverses. Avec Andrea Mantegna et la famille Bellini, on est servi, la palette est au complet.

 

Jacopo Bellini : Crucifixion Musée Correr Venise
Jacopo Bellini : Crucifixion Musée Correr Venise

 

 

Chez les BELLINI originaires de Venise, Jacopo le père (1396-1470) aurait eu trois enfants, deux garçons Giovanni (1430-1516) et Gentille (1429-1507) qui furent peintre comme leur père et une fille Nicolosa qui épousa Andrea Mantegna (1431-1506) originaire de Parme. Gentille et Giovanni se formèrent dans l’atelier du père. Le fait que Giovanni fut un enfant adultérin explique sans doute son retrait et cette tardive reconnaissance pour sa personne et son métier. Ce n’est que passé la trentaine qu’il put s’émanciper, acquérir son indépendance et déployer toute l’étendue de son talent.

 

Au Quattrocento, pas de smartphone, ni d’appareil photos, les réseaux sociaux n’existent pas, seuls les personnages importants peuvent louer un peintre et le temps de quelques poses obtenir d’eux une image représentative et flatteuse de leur position sociale, voire exceptionnelle de justesse et de ressemblance.

Dans les images qui suivent (cliquez sur les images pour les agrandir), vous pouvez observer attentivement deux portraits peints par Giovanni et deux autres portraits peints par Gentille, les deux frères ou demi-frères BELLINI.

Giovanni Bellini Doge Loredana
Giovanni Bellini : Le Doge Loredan

 

Gentile Bellini - Le doge Loredan Musée Corer Venise
Gentile Bellini : Le doge Loredan -Musée Corer – Venise
Gentile Bellini : Le Doge Mocenigo

 

Giovanni Bellini : Le Condotieri Emo – National Gallery- Washington

 

Une manière simple et rapide de pouvoir comparez les talents des deux peintres et faire son choix.

Dans les prochains articles du blog, seront confrontées quelques oeuvres du padouan Andrea Mantegna et du vénitien Giovanni Bellini.
A n’en pas douter, le choix sera plus difficile…

 

Deuxième épisode.

Troisième épisode.

Quatrième et dernier épisode.

One Response

  1. Jean Grolée

    Bien. Superbe le premier et pas trop flatteurs les autres. J’attend la suite.
    JG