Un monde s’écroule … et c’est déjà demain.

Classé dans : Post-it, Uncategorized | 0

Un monde s’écroule … et c’est déjà demain.
« Covid-19 » : une fable en quête de sens.

Hervey Post-it Effondrement

Un monde s’écroule sous nos yeux et c’est toute une civilisation qui se délite, terrassée par un virus vengeur.
Faut-il élever une statue à « Coronavirus » nouveau maitre du monde de la dynastie Covid-19 République Populaire de Chine, ce grain de sable venu enrayer la machine, la laissant toussotante au bord du chemin ?
Quel est donc ce nouveau type d’imprévu venu nous recadrer, corriger nos modes de vie et nous contraindre à nous ré-inventer dare-dare ?

Selon les scientifiques le virus d’origine animale (pangolin, chauve-souris, serpent), aurait « passé » chez l’homme selon des étapes ou mutations non encore clairement élucidées, faisant toujours l’objet de recherches.
La chaine de transmission dans la propagation ou pandémie est plus évidente et désigne aisément l’homme comme maillon faible.
Dans la recherche des causes et des responsabilités, une part écrasante revient aux humains, en cause son « abusus » à prendre trop de place dans le monde du vivant, créant des déséquilibres dans l’écosystème planétaire.
Inutile de rappeler la meute de chiffres d’une planète en surpopulation et en surconsommation, le débat faisait déjà rage lorsque tournait manège, mais à l’heure où le monde retient son souffle, terrée par cet insaisissable ennemi public, voilà que s’inquiètent déjà le monde des affaires et la finance sur les opportunités d’une situation aussi inédite.
Etat de guerre nous dit-on encore. A voir… nous jugerons sur pièces.
Reste le fil reliant le temps d’hier à celui de demain qui ne peut se rompre aisément.
Déjà ce pose le coût de cette « guerre » pour des Etats déjà exsangues. La marche du monde par ailleurs gravement controversée va devoir se réorienter, de grée ou de force, augmentant les tensions politiques entre Etats et en interne des Etats.
Cet oeil noir sans frontière en visite sur tous les continents devrait pouvoir renforcer la chaine humaine et donner au mot « intérêt général » un sens plus juste.
Rêvons donc que notre époque chenille puisse donner naissance à un très beau papillon.

Les commentaires sont fermés.