Inferno : Canto 18

Classé dans : Illustration pour l'Enfer | 1

Feuilleton – L’Enfer : Chant 18

 Lieu dit Malebolge. Première bolge les séducteurs. Deuxième bolge les adulateurs.

« Il est en enfer un lieu dit Malebolge », signale Dante, sitôt descendu du dos de la bête Géryon (l’hélico).
Les Malebolges sont des trous profonds dans la roche, reliés par des passerelles en dur où sont parqués les réprouvés, nus le plus souvent, gardés par des démons armés de fouets.
Des bolges on en compte dix et dans chacune de ces cavités grouillent une même clientèle de séducteurs, de flagorneurs, de simoniaques, d’enchanteurs, d’escrocs, d’hypocrites, de voleurs, de fourbes, de semeurs de troubles, de faussaires.
Que du beau monde en somme, c’est le huitième cercle.
Suivons le guide et visitons la première bolge. Vous ne serez pas déçu(e)s.
Ici gambadent et défilent les séducteurs sur un rythme de musique rap hip-hop.
Pour la mise en scène, le poète, narquois, évoque un grand événement, le « jubilé » qui eut lieu à Rome en l’an 1300 où une foule immense de « pauvres pécheurs » répondit à l’appel du pape Boniface VIII, parcourant le ville d’une église l’autre pour le pardon de ses péchés ( pèlerinage = indulgence plénière), sauf qu’ici les résidents courent pour échapper aux fouets de petits diables cornus.
Parmi la foule, beaucoup de bolonais (sic), Dante reconnait Venedico Caccianemico : « De l’avoir vu je ne suis pas à jeun » dit-il (rire), pas mécontent de le voir ici, dans ce trou, en cette compagnie.
Et de conter les méfaits de ce triste sire.
Virgile écoute, amusé, et pour montrer qu’il n’est pas en reste, pointe du doigt un autre quidam : Jason, autre personnage tiré du registre mythologique et d’en conter l’histoire.
Chemin faisant, c’est par les effluves d’une puanteur facile à deviner que nos deux voyageurs découvrent la seconde bolge. Là, dans ce monde « cracra », Dante reconnait, bien que recouvert de merde, le flagorneur de Lucques : Alessio Interminei
Après avoir suivi attentivement l’échange entre Dante et le lucquois, Virgile, animé d’un même entrain jubilatoire, désigne à son compère, une autre figure de la flagornerie sortie cette fois de l’imagination de Dante : la putain Thaïs et les bons mots adressés à son jules.
C’est sur ce bruit de chasse d’eau que se clôt le chant 18. On sort de la deuxième bolge comme d’un chiotte à la turque. Certes sans trône mais grandiose la sortie !

De nombreux peintres, lecteurs passionnés de la Divine Comédie, ont souhaité illustrer ces lieux dits Malebolges. Sandro Botticelli s’est fait géographe, dessinant cartes et itinéraires de cette descente aux enfers empruntée par le poète.
Remarquable traduction (musicale) de Danièle Robert.

 

Hervey, Illustration pour l'Enfer de Dante Chant 18

 

I’ mi raggiunsi con la scorta mia;
posait con pochi passi divenimmo
là ‘v’ uno scoglio de la ripa uscia.

Assai leggermente quel salimmo;
e volti a destra su per la sua scheggia,
da quelle cerchie esterne ci partimmo.

Je rejoignis celui qui me guidait;
à quelques pas de là nous atteignîmes
un roc qui de la berge s’écartait.

Avec facilité nous le gravîmes
et, prenant à droite par les gravats,
des enceintes éternelles nous partîmes.*

*Traduction de Danièle Robert (Editions Actes Sud).

 

Episode précédent.


Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Articles récents de