Inferno : Canto 12

Classé dans : Illustration pour l'Enfer | 2

 

Feuilleton : L’Enfer – chant 12

 

Le Minotaure. Le fleuve Phlégéton. Balade avec les centaures.

 

Descendant toujours plus bas parmi les éboulis, Dante et Virgile tombent sur l’étrange Minotaure. Ici, la créature mi homme mi bête, n’a rien de cette force tranquille et sensuelle des dessins de Picasso rien de la chanson de Barbara, non. Cet animal est dangereux, imprévisible. Une « bête sauvage et furieuse » comme peuvent en rêver les aficionados. Il peut charger à tout instant. Virgile prévient et conseille Dante de passer au large.
Virgile est celui qui sait, il est déjà passé par là, il y a fort longtemps… pour preuve, il reconnait les lieux. Tiens ! Là, un pan de la falaise s’est effondré, reconnait-il … clin d’oeil aux lecteurs de Virgile.
Regarde ici, en dessous !… et Virgile montre à Dante le fleuve de sang bouillonnant où cuisent les violents.
Sur berges courent les centaures prêts à décocher leurs flèches sur tous ceux qui voudraient sortir du bouillon, échapper à leur sort et venir se prélasser sur la rive.
Virgile informe Dante sur l’identité de ces chevaux avec des bustes humains. Voici les centaures (de Gustave Doré) Nessus, Pholus et Chiron leur chef auquel il livre les raisons de sa présence en ces lieux et sa mission, exigeant de lui aide et protection.
Nul besoin de présenter un sauf-conduit. Convainquant Virgile !
Dante aura Nessus pour monture afin de franchir le gué.
Juché sur Nessus (premier véhicule hybride, mine de rien) Dante se tient coi, écoute le centaure détailler le registre de ses prisonniers.
Oui, il parle vraiment, commente même, égrenant la liste des tyrans pataugeant dans ce bouillon ensanglanté. On se croirait presque chez Alice (aux pays des merveilles).
Aux grandes figures de l’histoire ancienne Alexandre, Sextus se mêlent des contemporains, gens de son temps, le français Guy de Monfort qui assassina en pleine messe en 1272 le prince Henri fils de Richard roi d’Angleterre, le gibelin Azzolino qui trucida des padouans ou encore des bandits de grands chemins comme Rinier Pazzo…
C’est sur cette séquence d’une curieuse équipée équestre franchissant le gué et le premier cercle des violents que se clôt le chant 12.
Suite de la balade au prochain épisode.

Illustration pour le Chant 12

 Or vo’ che sappi che  l’altra fiata
che venisse colui che la gran preda
levo a Dite dl cerchio superno,

Or, je veux que tu saches que l’autre fois
où je descendis dans l’enfer inférieur,
elle n’était pas tombée, cette paroi,*

*Traduction de Danièle Robert (Editions Actes Sud).

L’épisode précédent.

Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Articles récents de

2 Responses