Les nuages de condensation

Classé dans : Expositions, Histoire, Livre d'artiste, Nuagerie | 0

Ces nuages de condensation.

 

 

hervey, digigraphie, nuagerie, préhistoire
Hervey : « Préhistoire » (Série NUAGERIE)

 

 

Il y a peu, j’étais invité à diner chez des amis disposant d’une grande terrasse dominant en ouest et donnant sur la vallée des sources de la Druyes. En cette belle soirée d’été sous un ciel sans nuage on pouvait jouir de la douceur des lieux, admirer les tonalités orange du couchant, arbres et collines de bruns violacés et tout en haut le bleu du ciel satiné et grandiose par sa vaste étendue.
Au dessert alors que la vallée s’assombrissait on vit poindre de petits filaments blanc se déplaçant très loin dans les bordures dorées de l’horizon, tels des vers luisants. Il était environ 22 heures et nous assistions à plus de 100 km de distance au départ des avions de l’aéroport d’Orly, déjà montés en altitude.
Certains allaient vers le Sud d’autres vers l’Est.
Très vite on en comptait jusqu’à huit dans un silence impressionnant troublé encore par quelques crissements de martinets ou autres noctambules.
A l’altitude de 8000 mètres, les températures sont bien en dessous de zéro et par effet de condensation les réacteurs d’avions laissent s’échapper des trainées de vapeur comparables aux buées propulsées des naseaux des trotteurs attelés ou montés qui tracent à vive allure sur les champs de courses en hiver.

Mais ces nuages à trainées de condensation sont les plus nocifs qui soient.
Les avions de lignes ne rejettent pas que de la vapeur d’eau mais toute une série de gaz toxiques tels que du monoxyde et dioxyde de carbone, des hydrocarbures et autres produits issues de la combustion des réacteurs.
Ces nuages artificiels dits homogenitus car issus d’une activité humaine toujours plus intense, auraient un impact non négligeable sur le réchauffement climatique du à l’effet de serre.

Laissez un commentaire