Fake news

Classé dans : Déclinaisons | 2

Déclinaison : « Fake news »

 

 

Hervey, Déclinaison, Tant qu'à faire

 

 

Et non, Londres, New York, Bastia … n’ont pas inauguré de sculptures d’Hervey sur l’une de leurs places publiques.

C’est une fausse information, un canular, un hoax, une fake news… délibérée.

Mais le château de Druyes a bien été taillé dans des pixels de quartz, de lapis-lazuli, et de marbre noir.

Cette DECLINAISON dormait dans des dossiers-cartons depuis 2014.

« Tant qu’à faire », me suis-je dis, elle est aussi bien ici.

Ce jour donc, « Fake news » entre dans la série des DECLINAISONS.

 

 

Décryptage avec l’aide de Wikipédia

tant qu’à faire \tɑ̃ k‿a fɛʁ\

  1. (Familier) Expression utilisée pour signifier que, puisqu’on a décidé de faire une chose particulière, autant la bien faire ou en faire une autre en rapport direct avec la première. — Note : Elle peut être soit ironique, soit dépréciative.

    • J’avais appris qu’il frappait à la porte du Parti socialiste, et pas à n’importe quelle porte : celle du premier secrétaire, tant qu’à faire. — (Jean-Philippe Domecq, Antichambre, Fayard, 2004)

    • Ces mécréants de Vénitiens, voyant que leurs pièces préparaient de pareilles infamies, se sont dit que tant qu’à faire, il valait mieux, pour ne pas se faire prendre…, contrefaire des pièces ottomanes. — (Orhan Pamuk, Mon nom est Rouge, Éditions Gallimard, 2011, chap.19)

    • Le temps était grisâtre. Froid et humide. Un temps à rester couchée et, tant qu’à faire, à ne plus se réveiller. — (Elsa Chabrol, L’heure de Juliette, JC Lattès, 2008, chap.8)

2 Responses

  1. marie-thérèse Péroz-Blaise

    Autrefois on disait aussi faire prendre des vessies pour des lanternes ,en effet de simples vessies séchées emplies d’huile avec une mèche allumée pouvaient remplacer les lanternes (XIIIème siècle) ,expression revenue dans le langage courant au XIXème .
    Un mensonge bien enveloppé vaut mieux qu’une vérité mal dite ,disait ,ironiquement ,mon grand-père maternel .

    • Hervey

      Oui, entre mensonge et vérité il y a quelques zones grises.
      Dans un album de Lucky Lucke (je n’ai pas noté) lorsque le chef indien avait dit Hugh, tous les comparses assis autour du feu de camp en convenaient, et reprenaient tous en coeur « Hugh », montrant que la vérité se fabrique au sommet du pouvoir. Caricature ? Pas vraiment. J’ai souvenir d’un différent historique entre les méliens et les athéniens (JC-400 environ) où une fois de plus ce fut le plus fort qui imposa son jugement et qui dit ce qui était… A ce propos encore, Yannis Varoufakis a écrit et publié il y a peu, tout un livre sur son expérience (amère) du pouvoir en tant que ministre des finances du gouvernement grec face à la Troïka, citant Thucydide (La guerre du Péloponnèse justement : « les forts font ce qui leur plait… ») et reprenant la fin de la phrase pour le titre du livre : « …Et les faibles subissent ce qu’ils doivent ».
      Oui, comment on dit la vérité, ça s’impose.