Inferno : Canto 13

Classé dans : Illustration pour l'Enfer | 1

 

Feuilleton – L’Enfer : Chant 13

La forêt des suicidés – Les violents contre eux-mêmes et autres dissipateurs.

A dos de centaure, Dante franchit le gué et pénètre dans un maquis fait d’arbustes tortueux, couverts d’épines empoisonnées, plus dense que certaines garrigues des environs de Taquina (précise le poéte), peuplé de cris poussés par des êtres invisibles.
Lugubre.
Dante, interloqué consulte son GPS (Virgile) qui prévient aussitôt :
…nous venons de pénétrer dans la forêt des suicidés…stop… si tu casses une branche…stop… je t’en dis pas plus…stop… mais, tu ne vas pas en croire tes yeux… stop
Dante, toujours très curieux, expérimente, saisit un brin de ronce qu’il rompt.
Horreur ! Le sang coule accompagné de pénibles clameurs de souffrance.
CinémaScope.
Ecoutez : c’est le chant plaintif des suicidés (allusion au chant 3 de l’Enéide).
Dante reste tout bête (pas fréquent).
Pose toutes les questions que tu veux, conseille Virgile, et tu sauras.
Dante interroge l’âme du buisson.
Il se nomme. C’est Pier delle Vigne, ministre de l’Empereur Frédéric II, poète et juriste, injustement accusé de trahison, emprisonné puis torturé, qui de désespoir, se donna la mort. Il raconte… tristesse et lamentations.
Dante est atterré. Pourrait-il réhabilité cet homme et lui rendre justice, une fois rentré dans le monde des vivants ? Sûr.
Déboulent tout à coup, se frayant un chemin parmi les ronces, deux êtres nus, poursuivis par des chiennes noires enragées.
C’est Lano de Sienne qui préféra mourir au combat plutôt que se retrouver dans l’indigence…
C’est le déjanté padouan Jacopo de Saint André qui lui, mit beaucoup du sien pour… se faire assassiner.
Nous sommes ici dans la rubrique des faits divers tragiques touchant des gens connus,  « People ». 
Le sort de ces deux italiens est scellé. Peu enviable. L’un sera démembré par la meute, l’autre noué à un buisson.
Cette vénéneuse végétation va faire écho à la dualité des origines de la ville de Florence.
En savoir plus ? Peut-être.
Comment ? En lisant les épisodes suivants.

Hervey, dante chant 13

Io sentia d’orne parte tratte guai

e on vedea persona che ‘l facesse;

per ch’io tutto smarrito m’arrestai.

J’entendais de toutes parts pousser des cris

et ne voyais personne qui les poussait;

c’est pourquoi je m’arrêtai, interdit.*

*Traduction de Danièle Robert (Editions Actes Sud).

Episode précédent.

Suivre Hervey:

peintre sculpteur graveur

Peintre - sculpteur - graveur

Articles récents de