Inferno : Canto 8

Classé dans : Illustration pour l'Enfer | 1

Feuilleton – L’Enfer : Chant 8.

 

Atteignant le septième cercle, les deux marcheurs se sont rapprochés de la cité de Dité entourée de marécages. Immédiatement apparait Phlégyas, Phlégyas le colérique, gardien des lieux.
Debout sur sa barque fendant les eaux boueuses, tel un dangereux forcené, Phlégyas fonce sur ces deux étrangers, vociférant, certain d’avoir déniché deux nouveaux clients.
L’enfer est bien gardé. Ici, les choses sérieuses commencent.
Virgile intervient, fait barrage.
Avec finesse, le sourire aux lèvres, il moque Phlégyas. Non, eux, il ne les aura pas, eux, ne font que passer… Dépité Phlégyas.
Ce qui n’est pas le cas pour ce florentin qu’ils croisent l’instant qui suit sur le marigot.
Dante le reconnait aussitôt, bien qu’il soit couvert de boue (tout un symbole) : c’est Filippo Argenti, chef des guelfes noirs, une brute épaisse, grande fripouille et grand ennemi du poète.

En une phrase on aura compris que ces deux là sont irréconciliables.
L’intervention de Virgile, en un brillant plaidoyer en faveur de Dante et sans concession envers Argenti vient éclairer et orienter le jugement du lecteur. On ne connait pas bien les méfaits du florentin… peu importe. Pour le sort de Filippo, on répond tous en coeur :
Qu’il crève !
Oui, je sais, ce n’est pas bien (dirait ma maman).
Nobody is perfect. And, no comment.
La barque atteint très vite les portes de la cité.
C’est à présent une volée de quolibets qui tombent du haut des tours.
« Arrière ! Hors d’ici ! » (je traduis). L’accueil est pour le moins inhospitalier.
Ils veulent saisir Virgile. Pour Dante : Pas de vivant ici, qu’il rentre chez lui et par ses propres moyens en plus, s’il vous plaît.
Virgile voit qu’il a à faire à forte partie et prie Dante de l’attendre. Il va tenter de leur parler « en secret ».
On comprend la frousse qui saisit Dante à cet instant…

Quelques secondes plus tard, Virgile revient la tête basse. Chou blanc. Il n’a pu convaincre.
Cette cité est toujours tenue par les rebelles : Lucifer et les anges noirs. (Pas dit mais ceux qui savent vous dirons : Souvenez-vous, l’entrée de la ville fut interdite au Christ lors de sa venue en Enfer. Il dut briser la porte).
Toujours un bastion, ici. Que faire ?
Vu la tête que fait Virgile : C’est pas gagné.

Suspens.
La suite au prochain épisode.

 

 

Hervey, Illustration pour l'Enfer de Dante chant 8
Illustration pour l’Enfer Chant 8

 

 

« Io dico, seguitando, ch’assai prima
che noi fossimo al pie de l’alta torte,
li occhi nostri n’andar suso a la cima

 

per due fiammate che i vedemmo porte,
e un’altra da lungi render cenno,
tanto ch’a pena il potea l’occhio torre. »

« Disons, pour continuer, que bien avant
d’être au pied de la haute tour arrivés,
nos yeux fixèrent vers son point culminant

deux flammettes que nous vîmes s’y poser
et une autre, en signe de répons,
de si loin que l’oeil peinait à la capter. »*

*Traduction de Danièle Robert (Editions Actes Sud).

Episode précédent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.